Test complet du Galaxy S4

C’est non sans une certaine émotion que nous avons l’immense joie de vous présenter, aujourd’hui, le test du Galaxy S4. Après des dizaines d’heures d’étude et de travail, des litres de café, et des milliers de caractères alignés, nous sommes en mesure de vous présenter le nouveau fleuron de Samsung sous toutes ses coutures.

Présenté le 14 mars dernier, le Galaxy S4 a fait énormément de bruit dans le monde des smartphones, et le constructeur sud-coréen compte beaucoup sur ce modèle pour finir de marquer son écrasante domination.

Son prédécesseur, leGalaxy S3, s’est vendu à 50 millions d’exemplaires, en seulement 9 mois, et le nouveau venu, veut encore faire mieux. Pour cela, Samsung a équipé son Galaxy S4 de ce qui se fait de mieux actuellement, aussi bien au niveau matériel que logiciel.

Il y a quelques jours, nous avions eu la chance de participer à une soirée de présentation du nouveau haut de gamme de Samsung où nous avions pu découvrir le terminal. Lors de cette découverte (voir notre prise en main du Galaxy S4), nous avions été surpris par les qualités du Galaxy S4. Mais en quelques heures, difficile de se rendre compte du potentiel exact de l’appareil.

Alors, simple évolution ou véritable nouveauté ? Le Galaxy S4 révolutionne-t-il le monde des smartphones et pourra-t-il faire face à une concurrence de mieux en mieux armée ? Ce sont les questions auxquelles nous allons répondre à travers ce test complet du Galaxy S4. Installez-vous confortablement, nous partons explorer la nouvelle étoile de Samsung.

Ambiance générale

Nous voici en face d’un moment magique, puisque ce qui s’annonce comme LE smartphone de l’année 2013 est présent sous nos yeux. Face à la concurrence acharnée des Sony Xperia Z et HTC One, le Galaxy S4 doit nous démontrer tout son potentiel.

Et pour commencer, le constructeur sud-coréen a innové au niveau de l’emballage. Ici, le concept « Inspired by Nature » a fait son petit bonhomme de chemin, puisque l’on retrouve un emballage 100% recyclable. A base de papier recyclé et d’encre de soja, ces emballages sont identiques à ceux que nous connaissons habituellement, si ce n’est la couleur beige qui trahit le côté écolo.

DSC02456

Malheureusement, les composants du Galaxy S4 ou encore la batterie Li-Ion ne sont pas encore recyclables, mais c’est un premier geste de la part de Samsung. Dans le domaine de la téléphonie, cette initiative est tellement rare qu’elle mérite d’être soulignée.

Au niveau du design, il faut bien le reconnaitre, Samsung n’a pas voulu prendre de risques et réutilise une recette gagnante. On retrouve des formes très légèrement moins courbées que le Galaxy S3, mais toujours « Inspired by Nature » :

DSC02520

Mais si cette première impression peut laisser quelque peu dubitative, on est très vite fascinés par ce modèle. Avec seulement 7.9mm d’épaisseur, le Galaxy S4 est très fin et cela est fort appréciable. Samsung a clairement fait l’effort de contenir les dimensions, et pourtant nous sommes bien en présence d’un écran de 5 pouces. D’une résolution de 1920 x 1080 pixels, la dalle Super AMOLED Full HD est une véritable invitation à parcourir les menus.

A l’arrière, il est plus facile de faire la distinction entre le Galaxy S4 et son prédécesseur. C’est ainsi que le flash à LED est passé sous le capteur photo, alors que le haut-parleur a effectué une migration en partie basse. Autre point de discorde, suite à sa présentation le 14 mars dernier, la coque arrière fait appel au polycarbonate. D’une apparence plastique, cela a suscité beaucoup de débat quant à l’aspect haut de gamme du smartphone :

DSC02449

Il faut bien le reconnaitre, le polycarbonate apparait beaucoup moins noble et flatteur à l’œil que ne pourrait l’être, l’aluminium. Malheureusement, la controverse de l’aspect plastique du Galaxy S4 est un faux débat, puisque 3/4 des utilisateurs utilisent des housses, recouvrant intégralement la coque arrière du smartphone. Quand on sait que la plupart d’entre eux se ruent sur les protections bas de gamme, tout cela est un peu contradictoire.

En revanche, pour ceux qui préfèrent garder leur smartphone dans un état naturel, le polycarbonate possède plusieurs qualités. Tout d’abord au niveau du moulage, cela permet de donner des formes plus libres. On pourra également citer la possibilité d’utiliser de nombreux coloris, comme on peut le constater avec les Flip Cover. Dans quelques semaines, de nouveaux coloris devraient également apparaitre, ce qui est un phénomène assez rare dans le monde des smartphones, très Black & White.

Cependant, la finition globale du Galaxy S4 est très bonne, et même si la coque arrière est en « plastique », le rendu est excellent et ne donne pas une sensation d’un produit bon marché. Par rapport au Galaxy S3, la finition est en hausse, et il ne faut pas s’arrêter à la simple conclusion « c’est en plastique donc c’est bon marché ». Nous avons réellement été surpris par la sensation de solidité et cette impression de qualité qui se dégage du smartphone :

DSC02399

On remarque que la face arrière est en fait un quadrillage qui n’est pas sans rappeler le carton d’invitation pour la présentation du smartphone à New-York. Bien que noire, cette coque offre un effet miroir étonnant mais pas désagréable. En revanche, on ne retrouve pas cette sensation sur la version blanche :

DSC02405

DSC02406

Un liseré métallique est présent sur tout le contour de Galaxy S4, ce qui apporte un côté un peu plus noble à l’ensemble. Il ne s’agit pas d’aluminium, mais son apparence en est très proche :

DSC02416

Continuons maintenant avec les fonctionnalités présentes sur le Galaxy S4. En partie haute, on retrouve les capteurs en façade, mais également la caméra de 2 mégapixels, ou encore la LED de notifications :

DSC02433

DSC02432

Fidèle à lui-même, et en dépit des recommandations de Google, le bouton physique est toujours présent sur le Galaxy S4, un peu moins arrondi que son prédécesseur :

DSC02454

De la même manière, on retrouve toutes les fonctionnalités habituelles, comme le bouton Volume :

DSC02418

Le bouton Power :

DSC02416

Le port MHL 2.0 :

DSC02408

Le port jack 3.5mm et le port infrarouge :

DSC02421

DSC02419

L’appareil photo accompagné du flash à LED :

DSC02410

Le haut-parleur désormais positionné en partie basse :

DSC02409

Cependant, il faut bien reconnaitre un petit exploit de Samsung sur la façade avant. Si l’on reprend les caractéristiques du Galaxy S4, on retrouve un écran de 5 pouces. Or, par rapport au Galaxy S3, le nouveau venu ne voit pas ses dimensions augmenter :

DSC02380

Galaxy S4 Noir / Galaxy S4 Blanc / Galaxy S3

C’est véritablement sur la face arrière que le Galaxy S4 se différencie de son ainé :

DSC02386

Galaxy S4 Noir / Galaxy S4 Blanc / Galaxy S3

Mais également au niveau de l’épaisseur, de 0.7mm plus fine en faveur du Galaxy S4 :

DSC02389

Galaxy S3 (en haut) vs Galaxy S4 (en bas)

Fidèle à lui-même, Samsung nous propose une coque arrière détachable qui permet d’accéder à la batterie amovible de 2600mAh. Mais l’on retrouve également le slot microSD pour étendre la capacité de stockage de 64Go supplémentaires, et l’emplacement pour la microSIM :

DSC02425

Comme pour le Galaxy S3, il n’est pas nécessaire de démonter la batterie pour accéder à la carte microSD et il est possible de l’insérer « à chaud ». On remarquera également la présence de deux petits picots pour le rechargement par induction.

A noter que la disposition des éléments (emplacements microSIM, microSD, haut-parleur, batterie, …) est bien différente de ce que l’on peut trouver sur le Galaxy S3, avec notamment un haut-parleur plus imposant :

DSC02429

Galaxy S3 vs Galaxy S4

Nous voici arrivés à la fin de notre déballage, il ne reste plus qu’à jeter un coup d’œil au fond de la boite. Nous y découvrons un kit mains libres, avec écouteurs intra-auriculaires et plusieurs embouts, un câble microUSB/USB, un chargeur secteur, et enfin un manuel de démarrage rapide.

DSC02459

Il ne nous reste donc plus qu’à commencer le test du Galaxy S4 à proprement dit, en passant dès à présent à la prise en main de l’appareil.

Prise en main

« C’est le même design que le Galaxy S3″, peut-on entendre ici et là. C’est vrai, et on pourrait même préciser que les dimensions ne varient que très peu. Afin de se rendre compte des différences, nous avons fait ce petit tableau des caractéristiques physiques du Galaxy S4 en comparaison du Galaxy S3 et de ses principaux concurrents :

iPhone 5

iPhone 5

Xperia Z

Xperia Z

One

One

Galaxy S3

Galaxy S3

Galaxy S4

Galaxy S4

Ecran  4 pouces 5 pouces 4.7 pouces   4.8 pouces   5 pouces
Résolution 1136 x 640   pixels  1920 x 1080 pixels  1920 x 1080 pixels  1280 x 720 pixels  1920 x 1080 pixels
Dimensions  123.8mm x 58.6mm x 7.6mm  138.9mm x 71mm x 7.9mm  137.4mm x 68.2mm x 9.3mm  136.6mm x 70.6mm x 8.6mm  136.6mm x 69.8mm x 7.9mm
Poids  112g  146g  143g 133g 130g

Dans ce comparatif, il faut bien l’avouer, l’iPhone 5 fait tâche. Tout est plus petit, de l’écran 4 pouces, à la résolution en passant par les dimensions. Nous nous attarderons donc sur les autres smartphones Android. Il y a 2 ans, lors de la présentation du Galaxy S2, nous étions en face d’un terminal de 4.3 pouces. En 2013, la tendance est aux écrans de 5 pouces, se rapprochant d’un certain Galaxy Note et de sa dalle de 5.3 pouces.

Pour les consommateurs, l’augmentation de la taille des écrans devient problématique car ceux-ci n’arrivent plus à rentrer dans les poches, et la prise en main devient moins agréable. C’est ainsi que HTC a fait le pari de rester sur un écran plus petit de 4.7 pouces, avec son One. A l’instar du Sony Xperia Z, les dimensions sont plus contenues, mais légèrement plus grandes (sauf en largeur) qu’un Galaxy S3, pourtant équipé d’un écran de 4.8 pouces. En somme, il faut choisir entre un écran de 4.7/4.8 pouces et une taille contenue ou un écran de 5 pouces mais dans un terminal plus grand.

Avec le Galaxy S4, plus besoin de choisir, puisqu’il est plus petit et plus fin que son prédécesseur, tout en augmentant la taille de l’écran. Seul le HTC One est moins large (-1.6mm), mais plus long (+0.8mm) et plus épais (+1.4mm), pour au final un surpoids conséquent (+13g). A ce jeu, le Xperia Z ne peut compter que sur son épaisseur de 7.9mm, identique au Galaxy S4. Notre nouveau compagnon de vie se présente donc comme la meilleure formule sur le marché en terme de taille d’écran et de dimensions globales. Samsung nous prouve donc qu’il est possible d’augmenter la taille de l’écran, tout en diminuant les dimensions de l’appareil. Un très bon point.

Et cela se ressent immédiatement à la prise en main. Le Galaxy S4 tient mieux en main que le Galaxy S3 et sa finesse n’est pas étrangère à cette sensation. Les bords sont droits, quand ils étaient arrondis, le ressenti est meilleur et le smartphone est mieux ancré en main :

DSC02514

Même si le Galaxy S4 pèse 130g sur la balance, on a une impression de légèreté en main. En comparaison avec le Galaxy S3, le nouveau venu semble plus léger en main alors qu’il n’y a qu’une différence de 3g entre les deux appareils.

La version que nous vous présentons ici  est celle sortie d’usine. Il s’agit du firmware I9505XXUAMDM sous Android 4.2.2 Jelly Bean, non flashée, ni rootée, et embarquant le processeur Snapdragon 600, cadencé à 1.9GHz.

Allumons désormais notre Galaxy S4. Après 20 secondes d’attente, un passage par le logo Samsung et la référence GT-I9505, nous arrivons sur l’écran d’accueil. Et la première chose qui frappe, c’est la qualité de l’écran Super AMOLED Full HD. Oubliez tous vos précédents smartphones, ici, la résolution est tout bonnement impressionnante.

Pour rappel, nous sommes en présence d’un écran de 5 pouces, disposant d’une résolution de 1920 x 1080 pixels, soit 2.1 millions de pixels. La différence avec le Galaxy S3 est d’ailleurs assez nette :

DSC02503

Galaxy S3 vs Galaxy S4

(Malheureusement, lors de notre prise de vues, et ce malgré plusieurs essais, la différence entre les deux écrans n’apparait pas aussi clairement qu’en réalité. L’écran du Galaxy S4 est plus lumineux , avec des blancs tirant moins sur le jaune.)

Au niveau des couleurs, le Galaxy S4 nous offre des couleurs chaudes, à la limite de la saturation, avec des noirs profonds. Même si la critique souligne souvent des blancs tirant quelque peu vers le vert avec les écrans AMOLED, le nouveau haut de gamme de Samsung s’en tire très bien.

Pour ce qui est de la qualité d’image, il n’y a pas photo. Avec une densité de pixels de l’ordre de 441ppi, le Galaxy S4 met une sacrée claque au Galaxy S3 sur ce point (densité de 306ppi) :

DSC02510

Galaxy S3 vs Galaxy S4

(Là encore, notre appareil photo atténue la différence entre les deux smartphones. Sur l’écran du Galaxy S4, on ne distingue plus les pixels à l’œil nu et tout y est plus fin, avec des couleurs plus réalistes)

A l’œil nu, il devient impossible de distinguer les pixels pour un confort visuel inégalé. On atteint là le summum en qualité d’images sur un écran de smartphone. Lors de l’utilisation, la navigation devient vraiment très agréable :

Screenshot_2013-04-30-00-26-17

On est bien en présence d’une dalle AMOLED, avec les avantages et les inconvénients que cela engendre. Au niveau des blancs, on dispose d’une teinte légèrement sombre (comparé à du LCD), mais l’écran reste une référence en matière de contraste avec un ratio infini, et des noirs profonds. Les tests de l’écran du Galaxy S4 montre bien ces qualités. Et la fonction Adapt Display est là pour nous offrir des couleurs adaptées en fonction des conditions et de l’utilisation, mais nous y reviendrons un peu plus tard.

Un léger rebord est également présent sur tout le contour du Galaxy S4 permettant, lorsque le téléphone est posé face contre terre, que l’écran ne soit pas directement en contact avec le sol :

20130430_030259

Même si ce n’est plus vraiment la saison, il est toujours désagréable de devoir enlever ses gants pour utiliser son smartphone. Avec le Galaxy S4, Samsung enlève cette contrainte, tout comme le Lumia 920 de Nokia. Cependant, cette fonction n’est pas présente de base.

Pour cela, il faut se rendre Paramètres -> Mon appareil -> Affichage et cochez la case Sensib. tactile élevée, présente en bas de la liste :

Screenshot_2013-04-30-04-47-15

De ce fait, vous pouvez alors utiliser votre smartphone avec des gants.

Il ne reste plus qu’à déverrouiller notre smartphone pour arriver sur l’écran d’accueil. On remarque au passage l’absence de raccourcis sur cet écran :

Screenshot_2013-04-29-13-41-48

L’écran est alors plus épuré, mais il est toujours possible d’ajouter des raccourcis (cinq au maximum) comme on peut le faire depuis Android 4.1 Jelly Bean.

Screenshot_2013-04-29-13-47-45

Pour cela, il suffit de se rendre dans Paramètres -> Mon appareil -> Ecran de verrouillage -> Raccourcis. Vous pouvez alors personnaliser les raccourcis présents, ainsi que leur ordre. De cette manière, plus besoin de déverrouiller l’écran, il suffit de faire glisser l’une de ses icônes pour accéder directement à l’application :

Screenshot_2013-04-29-14-08-06[1]

Au niveau du déverrouillage de l’écran, pas de changement notable, il suffit simplement de faire glisser son doigt sur l’écran. On remarquera juste que l’effet vague au déverrouillage a un peu évolué, légèrement plus sobre. Si vous souhaitez, il est toujours possible de revenir à l’effet vague dans les paramètres.

Au niveau de l’accueil, on retrouve l’habituel widget météo. Comme nous avions pu vous le présenter il y a quelques semaines ([Tutoriel] Installez un peu de Galaxy S4 dans votre smartphone), on joue sur la sobriété avec un design très épuré, sur des fonds bleutés :

Screenshot_2013-04-29-16-55-20[1]

En lançant Applications, on accède aux principaux programmes déjà installés sur le Galaxy S4. Un rapide passage sur le Play Store vous permettra de retrouver vos applications favorites et d’en télécharger de nouvelles :

Screenshot_2013-04-30-05-10-28

Vous aurez également la possibilité de personnaliser vos bureaux grâce à l’adjonction de widgets. Ces petits gadgets vous permettent de mettre en place un raccourci vers une application donnée et ainsi de pouvoir prévisualiser certaines fonctionnalités :

Screenshot_2013-04-30-05-11-19

TouchWiz

Comme on peut le voir dans les screenshots précédents, Samsung nous revient avec sa surcouche TouchWiz Nature UX, deuxième du nom. Comme nous allons le voir, le constructeur sud-coréen a apporté de nombreuses nouveautés.

Avec le Galaxy S4, Samsung nous a présenté une évolution de sa surcouche TouchWiz, dite Nature UX 2. Le constructeur sud-coréen a particulièrement soigné son interface utilisateur avec de nombreuses fonctionnalités que nous allons découvrir ci-dessous.

Smart Stay :

Introduite avec le Galaxy S3, cette fonction permet de scruter votre regard et de garder l’écran du smartphone allumé. Lorsque vous regardez un document ou votre site internet préféré, il est toujours désagréable d’avoir l’écran de son terminal qui se met en veille.

Grâce à cette fonctionnalité, plus besoin de devoir toucher la dalle et appuyer inopinément sur un lien non désiré. Pour cela, il suffit de se rendre dans Paramètres -> Mon appareil -> Smart Screen et de cocher la case Veille intelligente.

Screenshot_2013-04-29-15-57-57

Ainsi vous n’aurez plus besoin de vous soucier de la durée de verrouillage de l’écran, le Galaxy S4 scrute vos yeux et le fait pour vous.

Smart Rotation :

Découverte avec Android 4.1.2, cette fonction est assez similaire à Smart Stay, et repose sur la scrutation de l’œil également. Qui ne s’est jamais allongé sur son lit avec son smartphone ? Mais là, si vous n’avez pas désactivé la rotation de l’écran, l’interface tournera de 90° automatiquement.

Mais grâce à Smart Rotation, plus besoin de désactiver l’écran de verrouillage. La fonctionnalité présente sur le Galaxy S4 vérifie l’orientation de votre visage par rapport à l’appareil. Dans ce cas, la rotation de l’écran se désactive.

Comme précédemment, cette fonctionnalité s’active dans Paramètres ->  Mon appareil -> Smart Screen et il suffit de cocher la case Rotation intelligente.

Smart Scroll :

Mais ce n’est pas tout, avec le Galaxy S4, Samsung inaugure de nouvelles fonctionnalités, toujours dans la série des Smart. C’est ainsi que l’on fait connaissance avec Smart Scroll. Toujours sur un principe de scrutation des yeux, cela permet de faire défiler l’image de manière intelligente. Si votre regard se pose sur le bas de l’écran, l’image remonte automatiquement vous permettant de consulter la suite.

Cette fonctionnalité s’applique à vos emails et sur les sites internet. Pour mettre en œuvre cette fonctionnalité, il suffit simplement d’incliner très légèrement l’appareil vers l’arrière et de regarder le bas de l’écran pour faire descendre l’image, et inversement pour la faire remonter.

Cela peut paraitre gadget, mais dans certaines situations, cela peut s’avérer très pratique.

Smart Pause :

Avec Smart Pause, Samsung ajoute une nouvelle fonctionnalité au Galaxy S4, déjà bien fourni en la matière. Ici, c’est la lecture vidéo qui est concernée. Nous connaissions Pop-Up Play qui permet de garder une vidéo sous la forme d’une petite fenêtre au premier plan pendant que les fonctionnalités du smartphone restent accessibles.

Mais lorsque l’on regarde une vidéo, il nous arrive d’être perturbé ou de quitter spontanément notre position. Pendant ce temps, la lecture de la séquence continue, et il nous faut retrouver ensuite la dernière scène que nous avions vu.

Avec Smart Pause, tout cela est du passé, car dès que votre regard se détourne de la vidéo, cette dernière se met automatiquement en pause. Il suffit que vos yeux se reposent sur l’écran du smartphone pour que la séquence reprenne :

Désormais lorsque vous regarderez votre série ou votre film préféré sur votre Galaxy S4, vous ne pourrez plus en perdre une seule miette.

Air View :

Introduite avec le Galaxy Note 2, cette fonctionnalité est désormais intégrée au Galaxy S4. Mais ici pas besoin de stylet pour s’en servir, tout se fait avec le doigt. Grâce à deux capteurs capacitifs, le terminal détecte automatiquement la présence de votre index, sans même que vous ayez besoin d’entrer en contact avec la dalle.

Techniquement, cela est possible grâce à la détection de l’électricité statique présente dans le doigt. L’appareil détecte automatiquement lorsque notre doigt est arrêté au-dessus d’une zone particulière. Cette fonctionnalité est intégrée dans le Gorilla Glass 3 et est donc totalement gérée par l’écran lui-même.

Concrètement, passez votre index juste au dessus d’un mail, et le contenu de ce dernier s’ouvrira dans une pop-up sans avoir besoin d’ouvrir le message. De la même manière, passez votre doigt juste au-dessus d’une date dans le calendrier, le rendez-vous s’affichera alors dans une pop-up :

DSC02465

Sans que le doigt ne touche l’écran :

DSC02467

Mais l’aspect multimédia n’a pas été oublié. Tout comme pour le Galaxy Note 2, AirView pour Galaxy S4 s’utilise au niveau des photos et des vidéos.

Au niveau de la Galerie, on retrouve l’ensemble des albums créés. Il suffit que votre doigt soit présent juste au-dessus de ce dossier, pour visualiser les photos présentes dans cet album :

DSC02487

Et une fois dans l’album, le fait de passer le doigt au-dessus de l’une de ces photos permet de l’agrandir :

DSC02471

Mais ce principe de visualisation s’applique également au niveau des vidéos. Rendez-vous dans la galerie vidéos, et Air View permettra de visualiser une séquence sans même l’exécuter :

DSC02480

Bien évidemment le doigt ne touche pas l’écran

DSC02483

Et toujours selon le même principe, lorsque vous regardez un film ou toute autre vidéo, le fait de placer votre index juste au-dessus de la barre de défilement permet de prévisualiser la scène à laquelle vous souhaitez vous rendre :

DSC02472

Vous pouvez retrouver toutes ces applications dans cette petite vidéo :

Bien que le Galaxy S4 ne dispose pas du S-Pen, Samsung nous offre ici une parfaite adaptation d’Air View, ouvrant de nouvelles possibilités. Le principe de prévisualisation est donc parfaitement mis en avant, mais d’autres applications sont également présentes, et toujours sans devoir toucher le smartphone.

Air Gesture :

Si Air View permet de piloter le Galaxy S4 avec les yeux, Air Gesture joue sur un autre tableau. Oubliez le contact tactile avec votre smartphone, il suffit simplement de balayer votre main au-dessus du capteur de mouvement (situé en haut de l’appareil) pour faire défiler une page internet, ou naviguer dans vos photos :

A nouveau, certaines personnes crieront là au gadget inutile, mais cela peut s’avérer pratique lorsque vos mains sont sales ou mouillées, pour rechercher une image ou une information sur internet.

S Translator :

Qui n’a jamais rêvé d’aller dans un pays étranger et de pouvoir maitriser la langue ? Avec le Galaxy S4, cela est désormais possible et vous disposerez là d’un parfait traducteur, le tout dans votre poche.

Sous le nom de S Translator, nous découvrons ici une fonctionnalité bien pratique pour tous ceux qui voyagent. Utilisable aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, cette fonctionnalité permet de traduire instantanément un email, un sms ou encore la personne qui se trouve face à vous.

Même si l’on peut trouver des applications qui permettent la traduction sur le Play Store, S-Translator a l’avantage d’être présent en natif sur le Galaxy S4. De cette manière, vous pouvez l’utiliser dans toutes les applications sans devoir recourir à des copier-coller toujours lourds en manipulation.

Que ce soit un SMS ou une page internet, il vous suffit de sélectionner la zone que vous souhaitez traduire et de sélectionner S-Translator pour connaitre la version française :

Screenshot_2013-04-30-09-08-48

Screenshot_2013-04-30-09-09-03

Au final, le résultat est plutôt de bonne qualité avec une traduction assez fidèle.

Mais vous pouvez également choisir de traduire des mots à la volée grâce à l’application Lecteur optique. Cela permet d’allumer l’appareil photo et de viser les mots d’un texte (grâce à un pointeur), nous donnant alors la traduction de ce mot :

Screenshot_2013-04-30-09-12-41

De la même manière, on peut alors capturer une zone de texte :

Screenshot_2013-04-30-09-13-23

Sélectionner la zone que l’on souhaite voir traduite :

Screenshot_2013-04-30-09-13-57

Et en obtenir la traduction, de manière presque instantanée :

Screenshot_2013-04-30-09-17-54

A noter que huit langues sont disponibles : anglais, allemand, espagnol, italien, français, chinois, coréen et japonais. Gageons que d’autres langues devraient apparaitre dans les prochains mois.

Petit point noir de cette fonctionnalité, il est nécessaire de disposer d’une connexion internet pour profiter de cette fonctionnalité. Malheureusement, lorsque nous sommes dans un pays étranger, très peu de personnes utilisent la 3G, sous peine de recevoir une facture très salée et il est très difficile de disposer en permanence d’une connexion Wi-Fi. C’est dommage car cela représente un frein à l’utilisation de cette fonctionnalité, fort pratique et plutôt séduisante.

S Voice Drive :

Introduite avec le Galaxy S3, la fonction S Voice est un assistant personnel basé sur le moteur Vlingo. Il suffit simplement de parler à votre smartphone pour que ce dernier vous donne la réponse. A quelle heure est votre prochain train ? Où se trouve la station service la plus proche ?

Mais dans le cas d’une navigation en voiture, il est assez difficile (et prohibé) de manipuler son terminal et de conduire en même temps. Avec S Voice Drive, plus besoin de choisir. Gardez vos deux mains sur le volant et commandez la navigation GPS.

S Health :

Qui n’a jamais rêvé d’avoir son coach sportif personnel ? Certes moins sexy que Cindy Crawford, avec le Galaxy S4 cela est désormais possible. Comme nous avions pu le découvrir dans un précédent article (voir les innovations cachées du Galaxy S4), le nouveau haut de gamme de Samsung dispose de nombreux capteurs, dont certains inédits dans le monde des smartphones.

C’est ainsi qu’un baromètre, un thermomètre et un hygromètre sont présents, mais également un accéléromètre (plus habituel), tous spécifiques à l’application S Health. Concrètement, cette nouvelle application est un véritable outil de remise en forme et/ou de suivi de vos performances.

Dans un premier temps, il suffit d’enregistrer son profil personnel (genre, poids, taille, activité, …), afin d’améliorer la précision de l’analyse des données.

Screenshot_2013-04-30-01-15-46

Une fois cette étape terminée, vous accédez alors aux différents programmes qui vous sont proposés :

Screenshot_2013-04-30-01-16-27

Vous avez ainsi un partenaire de marche, ou d’exercice. Le Galaxy S4 devient alors votre coach en affichant votre temps, le pourcentage de calories brulés et un objectif à atteindre :

Screenshot_2013-04-30-02-34-43

Et pour se faire, il faut calculer le nombre de calories que vous ingurgitez tous les jours. Rien de plus simple avec le suivi alimentaire. Ici pas besoin de prendre sa calculatrice pour compter le nombre de calories de son assiette, il suffit de la prendre en photo. Pour chacun des repas, le Galaxy S4 calculera automatiquement le nombre de calories que vous avalez :

Screenshot_2013-04-30-02-35-04

Et si cela ne suffisait pas, vous pouvez même connaitre la température et l’hygrométrie, pour définir votre zone de confort :

Screenshot_2013-04-30-02-35-44

Si l’on peut mettre en doute ces données, nous avons fait la comparaison avec du matériel externe, et les résultats étaient similaires.

Mais vous pouvez également suivre votre progrès en permanence avec un résumé de votre effort :

Screenshot_2013-04-30-02-35-59

Si vous avez décidé de vous remettre au sport avant l’arrivée des beaux jours, S Health se présente comme une application parfaite, simple et efficace pour retrouver votre forme :

Afin d’aller plus loin dans le suivi de votre santé et de vos activités, des accessoires spécifiques à S Health seront disponibles, mais nous effectuerons le test de ces équipements dans un article dédié.

Adapt Display :

Avec ses écrans AMOLED, Samsung a toujours joué la carte d’une dalle très contrastée, (la meilleure sur ce point), disposant de noirs profonds. Mais la critique a souvent mis en doute la fidélité dans le rendu des couleurs, avec une saturation trop forte de ces mêmes couleurs.

Mais tout cela est fini avec le Galaxy S4, car Samsung a mis en place Adapt Display qui permet un étalonnage des couleurs dans cette nouvelle fonction d’affichage. C’est ainsi que l’écran peut s’adapter à la nature du contenu affiché par le biais de 7 modes automatiques et 4 modes manuels.

Screenshot_2013-04-30-02-55-20

En fonction des conditions de luminosité, l’écran s’adapte, mais également en fonction des applications utilisées. Comme pour le Galaxy Note 8.0, ces modes permettent de nous faire profiter d’un écran plus lumineux ou plus contrasté, en fonction de notre utilisation de l’appareil.

WatchON :

Le Galaxy S4 est équipé d’un capteur infrarouge, et parmi les différentes applications possibles figurent la possibilité de contrôler une télévision. Pour cela, il existe l’application Samsung WatchOn, directement intégrée à Touchwiz.

A la première utilisation, il vous sera demandé de choisir votre pays, puis le service télé pour enfin accepter les conditions d’utilisation. Vous serez alors en présence d’un nouvel écran, vous présentant le programme télé  :

Screenshot_2013-04-30-05-30-06

Tout en bas, on remarque qu’il est possible de choisir le jour et l’heure souhaités, afin de connaitre le programme à l’avance.

En haut à droite, un petit bouton vous permettra de choisir votre marque de téléviseur parmi les plus grands noms :

Screenshot_2013-04-30-05-30-36

Il vous sera alors demandé d’appuyer sur le bouton présent au centre de l’écran pour éteindre la télévision. Si l’extinction a bien eu lieu, il vous sera alors possible de rallumer votre écran de salon.

Une fois cette confirmation effectuée, il ne sera plus nécessaire d’effectuer la manipulation, votre Galaxy S4 aura mémorisé le téléviseur. Vous pouvez alors gérer le volume et les canaux, ou alors allumer/éteindre l’écran :

Screenshot_2013-04-30-05-37-43

En partie inférieure, on retrouve d’autres boutons pour le mode muet, l’accès à un clavier numérique ou encore la sélection de la source.

Screenshot_2013-04-30-05-38-31

En descendant dans l’interface, on retrouve également une liste de boutons pour commander votre Box.

Screenshot_2013-04-30-05-38-46

Depuis votre Galaxy S4, vous pourrez donc gérer votre téléviseur de salon et/ou votre Box.

Mais l’on retrouve également des fonctionnalités que l’on connait déjà, comme Google Now, l’assistant personnel développé par la firme de Mountain View. Il suffit de cliquer sur l’icône bleue comportant un « g » et le tour est joué :

Screenshot_2013-04-30-00-51-24

Désormais, vous voici avec un assistant des plus performants. Sans que vous lui rentriez un quelconque paramètre, Google Now détecte votre position et « apprend » votre domicile et lieu de travail. Ainsi, vous connaissez en permanence le temps de trajet nécessaire pour vous rendre à l’un de ces lieux. La durée évolue en temps réel en fonction des conditions de circulation :

Screenshot_2013-04-30-05-50-28

De la même manière, vous commandez votre billet d’avion, Google Now vous indiquera si le vol est retardé ou annulé. Cherchez un restaurant ou une adresse, automatiquement, le service vous indique l’itinéraire et le temps nécessaire pour vous y rendre.

Bien évidemment, si vous jugez que ce service est trop intrusif dans votre vie privée, vous pouvez le désactiver. Mais il faut bien avouer que ce serait dommage de s’en priver.

On peut également citer le multi-fenêtrage, qui s’active en restant appuyé durant deux secondes sur le bouton tactile Retour arrière. Sur le côté gauche, une nouvelle barre remplie d’icônes fait alors son apparition. On y retrouve notamment Gmail, le navigateur internet ou encore Maps :

Screenshot_2013-04-30-05-54-12

Lorsqu’une de ces applications est en fonctionnement, il suffit de faire glisser l’une des icônes présentes pour partager l’écran. Vous vous retrouverez alors en présence d’un écran avec deux applications affichées en même temps :

Screenshot_2013-04-29-16-32-56

Grâce à la barre centrale comportant une petite flèche, vous savez en permanence quelle est la fenêtre en cours d’utilisation. Mais vous pouvez également choisir d’inverser les applications, de revenir à une seule fenêtre, ou encore de modifier le partage.

Screenshot_2013-04-29-16-35-50

De cette manière, l’une des deux applications est plus visible que l’autre. Il ne vous reste plus qu’à gérer vos deux écrans, réunis en un seul. On pourra juste regretter de ne pas pouvoir personnaliser le multi-fenêtrage en ajoutant des applications autres que celles natives.

A noter qu’il est possible de déplacer la barre d’icônes comme bon vous semble :

Screenshot_2013-04-29-16-33-49[1]

Comme pour les Galaxy S3 et Galaxy Note 2, une puce NFC est présente au sein du Galaxy S4, permettant bon nombre de possibilités. Parmi l’une d’entre elles, on peut noter l’application S Beam, amélioration de la fonction Beam de Google, qui permet le transfert de fichiers, de musiques ou de photos d’un simple contact entre deux smartphones.

Utilisant la NFC et le Wi-Fi Direct, cela permet un échange d’informations bien plus rapide qu’avec du Bluetooth. Dans le cadre d’un film d’une taille de 1Go, il faut compter moins de 3 minutes, alors que seules 2 secondes suffiront pour partager une musique de 10Mo.

Évidemment, toutes les applications classiques sont présentes (sauf la radio FM), un éditeur de photos pour effectuer des retouches, S-Calendrier ou encore une calculatrice. Pour la navigation, Google Maps est intégré et vous guidera fidèlement :

Screenshot_2013-04-30-05-54-58

Enfin, l’un des éléments clés d’Android : la barre de notifications. Avec Android 4.2, Google a apporté quelques changements dans cet élément, avec l’arrivée d’une seconde barre de notifications. Sous Android 4.2.2, le Galaxy S4 intègre donc cette nouveauté.

Comme à l’accoutumée, il suffit de faire glisser son doigt du haut vers le bas afin de découvrir cette barre de notifications. On retrouve alors une interface telle qu’on la connait, avec présence de vingt raccourcis, le contrôle de la luminosité et bien évidemment la présence des notifications (mails, mise à jour d’applications, Google Now, SMS/MMS, …) :

Screenshot_2013-04-29-16-43-42[1]

Si l’on regarde bien en haut à droite de l’écran, on trouve deux petites icônes. L’une d’elles, bien connue et représentant un petit engrenage, est un accès direct aux paramètres. La seconde icône est nouvelle et correspond à cette nouvelle barre de notifications.

Elle permet de dérouler l’ensemble des raccourcis vers les fonctionnalités présentes sur votre Galaxy S4 en un seul et même écran :

Screenshot_2013-04-29-16-44-37[1]

C’est ainsi que cette barre devient un véritable raccourci vers les fonctionnalités, pour un accès direct, sans ne plus avoir à plonger dans les paramètres. Un gros avantage lorsque l’on cherche à activer une fonction rapidement.

Ces raccourcis sont d’ailleurs personnalisables. Comme on peut le voir sur le dernier screenshot, une icône représentant un crayon est présente en haut. En appuyant dessus, cela permet d’accéder au panneau des notifications.

Screenshot_2013-04-29-16-45-45[1]

Il est alors possible de personnaliser cette barre de notification principale par simple glisser-déposer des icônes. Vous pouvez ainsi choisir les fonctions auxquelles vous aurez accès plus rapidement.

Mais la customisation du logiciel n’est pas simplement présente dans la barre de notifications et il existe d’autres possibilités. C’est ce que nous allons voir dans le prochain chapitre.

Personnaliser son Galaxy S4

L’une des forces d’Android est bien évidemment la possibilité de personnaliser son terminal comme bon vous semble. Et le Galaxy S4 n’échappe pas à la règle. Malgré la présence de la surcouche TouchWiz Nature UX 2, Samsung continue d’offrir une large palette de personnalisation de son interface et c’est fort agréable.

Bien évidemment, vous pourrez choisir d’ajouter des accessoires à votre terminal pour lui conférer une petite note personnelle. Avec le Galaxy S4, le constructeur sud-coréen nous offre un large éventail de produits, qui vont du simple dock de bureau, à la Flip Cover, en passant par la S View Cover ou encore le chargeur sans fil.

Bien évidemment, nous reviendrons plus tard sur chacun de ses accessoires, avec un test spécifique dans nos colonnes. Mais intéressons-nous plutôt à la personnalisation logicielle de votre Galaxy S4.

Comme nous avons pu le voir précédemment, il est possible d’ajouter des raccourcis sur l’écran de verrouillage du Galaxy S4, mais également de modifier le texte d’accueil :

Screenshot_2013-04-29-13-43-46

Pour cela, il suffit de faire glisser vers le bas l’horloge présente sur l’écran. Un petit crayon s’affiche alors, il suffit de cliquer dessus pour rentrer dans les paramètres et effectuer les modifications.

Screenshot_2013-04-29-13-43-57

Vous pouvez également choisir de n’afficher que l’horloge sans aucun texte en allant dans Paramètres -> Mon appareil -> Écran de verrouillage -> Widgets écran verrouill. -> Horloge ou msg personnel et sélectionner Horloge.

Screenshot_2013-04-29-14-25-35[1]

Mais avec Android 4.2, Google nous a proposé de nouvelles fonctionnalités sur l’écran de verrouillage, que Samsung a parfaitement adapté. Il est donc désormais possible d’ajouter des widgets directement sur l’écran d’accueil. Pour cela, rendez-vous dans Paramètres -> Mon appareil -> Ecran de verrouillage -> Widgets écran verrouill. et cochez la case Plusieurs widgets.

Il ne vous reste plus qu’à intégrer de nouveaux widgets à votre écran, que vous pourrez lancer directement sans même déverrouiller l’appareil. C’est ainsi que la télécommande pour votre téléviseur sera directement intégrée à l’écran de verrouillage :

Screenshot_2013-04-29-13-56-59

Il est également possible d’installer ces widgets sur votre bureau, en se rendant dans Applications puis Widgets. Cela vous permet de pouvoir disposer, sur les bureaux, de raccourcis vers vos applications favorites.

Screenshot_2013-04-30-05-11-19

Parmi les widgets, on peut remarquer la présence de quelques nouveautés comme Story Album, les raccourcis vers les fonctionnalités de S Health ou encore S Travel :

Screenshot_2013-04-30-05-59-42

Revenons maintenant sur le bureau. En appuyant sur le bouton capacitif Paramètres, positionné à gauche du bouton physique Home, un nouveau menu apparait. On peut accéder ainsi au Play Store, créer un dossier pour ranger ses applications, changer le fond d’écran, accéder aux paramètres ou encore modifier la page :

Screenshot_2013-04-30-06-02-25

Vous pouvez arriver à cette nouvelle page en pinçant simplement l’écran d’accueil. On remarque qu’une de ces pages possède une petite icône bleue, en forme de maison, qui représente le bureau d’accueil. En appuyant sur cette icône, vous pouvez ainsi définir une nouvelle page de bienvenue.

A vous de les organiser comme bon vous semble en les déplaçant. De la même manière, vous pouvez classer toutes vos applications avec des pages dédiées et les gérer facilement soit avec un classement par ordre alphabétique, soit personnalisable, comme ici  :

Screenshot_2013-04-30-05-10-28

Comme pour le Galaxy S3, c’est une grille d’une largeur de cinq icônes par ligne qui est présente, avec cinq lignes possibles sur la hauteur. Vous pourrez donc ranger jusqu’à 25 applications par page.

Mais ce n’est pas tout, en restant appuyé deux secondes sur le bouton Home, vous accédez classiquement au gestionnaire de tâches :

Screenshot_2013-04-29-14-34-52[1]

De cette manière, vous connaissez toutes les applications qui sont en cours d’utilisation. En cliquant dessus, vous relancez l’application, alors qu’en la faisant glisser sur le côté, cela supprime son fonctionnement.

Tout en bas à droite, l’icône avec une croix permet de supprimer tous les processus en une seule fois. Le bouton du milieu vous permet, quant à lui, d’exécuter Google Now. Enfin, le dernier bouton, à gauche, vous fera apparaitre le gestionnaire de tâches avec les ressources utilisées.

En ouvrant le menu Paramètres, et si vous êtes habitué à la surcouche TouchWiz de Samsung, vous serez un peu désorienté les dix premières secondes. En effet, le constructeur sud-coréen a désormais classé ce menu relativement long, en quatre sous-menus : Connexions, Mon appareil, Comptes et Plus.

Screenshot_2013-04-29-14-38-26[1]

Très vite on s’aperçoit que ce rangement est beaucoup plus judicieux, évitant d’avoir un seul et même menu très long. Pour retrouver tous les principaux paramètres de votre Galaxy S4, il vous suffit alors de vous rendre dans Mon appareil.

Pour connaitre les informations propres à votre Galaxy S4, il suffit de vous rendre dans Plus puis A propos de mon appareil :

Screenshot_2013-04-30-05-10-12

Autre bonne surprise de cette nouvelle version de TouchWiz, c’est le nouveau clavier Samsung. Comme pour les Galaxy Note et Galaxy Note 2, le pavé alphanumérique apparait en partie haute du clavier, ce qui apparait fort pratique, notamment pour taper les mots de passe :

Screenshot_2013-04-29-14-44-11[1]

Mais l’on retrouve également le clavier Swype. Plus besoin de taper les lettres une par une, il suffit de faire glisser son doigt pour constituer le mot :

Screenshot_2013-04-29-14-44-56[1]

Vous l’aurez bien compris, Samsung a su garder la personnalisation d’Android, tout en ajoutant de nouvelles fonctionnalités.

C’est ainsi que nous pouvons vous offrir un petit exemple très simple des possibilités offertes grâce aux nombreuses fonctionnalités implantées dans l’appareil. Avec le thermomètre et le baromètre intégré au Galaxy S4, il est ainsi possible de transformer son smartphone en petite station météo.

Pour cela, il suffit de télécharger l’application wx station météo en cliquant ici et de l’installer sur votre smartphone. Vous aurez alors accès aux informations concernant la température, la pression ou encore le taux d’humidité :

Screenshot_2013-04-30-09-55-07[1]

Vous avez même la possibilité de garder les données enregistrées, et les traduire sous forme de graphiques afin d’étudier les variations et prévoir le temps qu’il fera.

Votre Galaxy S4 est ainsi parfaitement customisable et c’est à vous de transformer l’interface de votre terminal comme vous le souhaitez. Mais cela ne nuit-il pas au fonctionnement de l’appareil ?

Fonctionnement

Jusqu’à présent, il faut bien l’avouer, le Galaxy S4 ne nous a pas déçu. Avec un nombre conséquent de fonctionnalités, il serait difficile de ne pas être enchanté devant autant de nouveautés. Mais qu’en est-il des performances et du fonctionnement général du Galaxy S4 ?

Dans notre test, nous disposons d’un Galaxy S4 (GT-I9505) équipé du processeur quad-core Snapdragon 600 cadencé à 1.9GHz et couplé à 2Go de RAM. Au niveau de l’espace de stockage, 16Go de mémoire interne (dont un peu moins de 7Go pour le système d’exploitation) sont présents. Les modèles avec un disque dur de 32 ou 64Go seront également disponibles sous peu. Et si cela ne vous suffit pas, un slot microSD vous permettra d’ajouter jusqu’à 64Go d’espace de stockage supplémentaire.

Ci-dessous, nous avons récapitulé les caractéristiques « moteur » des principaux concurrents au Galaxy S4 :

iPhone 5

iPhone 5

Xperia Z

Xperia Z

One

One

Galaxy S3

Galaxy S3

Galaxy S4

Galaxy S4

Processeur   Apple A6  1.3GHz Snapdragon S4 Pro 1.5GHz Snapdragon 600 1.7GHz Exynos 4412 1.4Ghz Snapdragon 600 1.9GHz
RAM 1Go LPDDR2 2Go LPDDR2 2Go LPDDR2 1Go LPDDR2 2Go LPDDR3
Stockage 16/32/64Go 16Go 32/64Go 16/32Go 16/32/64Go
Slot microSD Non Oui (jusqu’à 64Go) Non Oui (jusqu’à 64Go) Oui (jusqu’à 64Go)

Comme on peut le constater, le Galaxy S4 est particulièrement bien placé avec, sur le papier, les plus grosses performances. Quand Apple se contente d’une puce dual-core, tous les autres smartphones sont passés à un processeur quad-core. Sony et son Xperia Z reprennent le Snapdragon S4 Pro, un peu vieux (dans ce domaine) mais toujours efficace.

De leurs côtés, le HTC One et le Samsung Galaxy S4 partagent la même puce issue de chez Qualcomm : le Snapdragon 600. La principale différence réside dans la cadence du processeur, supérieure sur le dernier né de Samsung.

Mais là où le Galaxy S4 est plus véloce, c’est au niveau de la mémoire vive. Non content de posséder 2Go de RAM, il offre une technologie LPDDR3. Concrètement, par rapport à ses concurrents, le haut de gamme de Samsung possède une mémoire vive deux fois plus rapide, tout en consommant moins d’énergie. En pratique, cela permet de traiter davantage de données, grâce à un apport de données au niveau du processeur. C’est une belle avancée quand on connait les exigences croissantes en matière de vidéo en haute définition et jeux 3D, et le tout sans nuire à la batterie.

Sur le papier, le Galaxy S4 parait donc parfaitement armé pour un fonctionnement des plus parfaits sous Android 4.2 Jelly Bean. Aussi, pour nous convaincre des réelles performances de la bête, nous avons décidé de le soumettre à quelques tests. Pour cela, nous avons choisi quelques uns des benchmarks couramment utilisés pour mesurer le haut de gamme de Samsung et ses concurrents.

Afin de nous mettre en jambe, nous avons commencé avec le benchmark Quadrant qui vient tester l’ensemble des composants du terminal. Sont passées à la moulinette, les performances du processeur, les graphismes 2D/3D, la mémoire et les fichiers système :

Screenshot_2013-04-30-00-11-45

Avec un score de 12671, le Galaxy S4 explose les compteurs et devance largement la concurrence (Samsung Galaxy S3 : 6028 / Sony Xperia Z : 8075 / HTC One : 11746).

Passons maintenant au benchmark AnTuTu, qui teste également l’ensemble des composants :

Screenshot_2013-04-29-23-53-11

Avec un score de 25629, le Galaxy S4 se place toujours en tête avec un score jamais vu. La concurrence est relayée au second plan (Samsung Galaxy S3 : 16003 / Sony Xperia Z : 20794 / HTC One : 22678)

Nous continuons maintenant avec le test du navigateur, grâce au benchmark SunSpider :

Screenshot_2013-04-30-01-45-47

A nouveau, c’est une victoire du Galaxy S4 avec un temps de 839ms. Ici, ce n’est pas le score le plus élevé qui nous intéresse, mais bien celui le plus faible, puisqu’il s’agit d’un temps de réponse. La concurrence ne peut que constater les dégâts (Samsung Galaxy S3 : 1192ms / Sony Xperia Z : 1336ms / HTC One : 1124ms / Apple iPhone 5 : 915ms )

Continuons maintenant avec les tests graphiques. Alors que Samsung faisait confiance à sa puce Mali-400MP pour les précédentes générations, c’est le GPU Adreno 320 qui est présent dans le Galaxy S4. C’est le même processeur graphique que celui qui équipe les Sony Xperia Z et HTC One.

Afin de se rendre compte des capacités de la puce, nous l’avons soumise au GLBenchmark 2.5 Egypt (1080p off-screen) :

Screenshot_2013-04-30-02-07-26

Le Galaxy S4 ne craint décidément aucun test et se place à nouveau devant la concurrence avec 39 images/secondes (Samsung Galaxy S3 : 15 fps / Sony Xperia Z : 29 fps / HTC One : 34 fps / Apple iPhone 5 : 27 fps )

Afin d’en avoir le coeur net, nous avons décidé de le soumettre au nouveau benchmark en la matière, bien connu des gamers, 3DMark . Deux benchmarks sont disponibles : Ice Storm (720p) et Ice Storm Extreme (1080p).

En HD, le Galaxy S4 nous affiche un score de 11286, toujours devant ses petits camarades (Samsung Galaxy S3 : 5076 / Sony Xperia Z : 9157 / HTC One : 10336)

Screenshot_2013-04-30-01-24-46

En Full HD, le constat est le même, avec un score de 6679,  le Galaxy S4 se place toujours devant la concurrence (Samsung Galaxy S3 : 3101 / Sony Xperia Z : 5648 / HTC One : 6289)

Screenshot_2013-04-30-01-27-18

Bref, vous l’aurez compris, et même si nous aurions pu tester encore bon nombre de benchmarks, le Galaxy S4 est incontestablement le smartphone le plus performant du moment, reléguant très loin son prédécesseur, le Galaxy S3 et ne laissant que les miettes à la concurrence.

A l’utilisation, ce que l’on attend d’un smartphone, c’est qu’il soit réactif, fluide et sans aucun bug. Et c’est bien le cas avec le Galaxy S4. Les performances sont au rendez-vous et il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de mettre en défaut le terminal. Durant notre test, nous n’avons constaté aucun bug, aucun ralentissement, ni aucun FC (Force Close).

Pour ce qui est du fonctionnement général, le Galaxy S4 remplit parfaitement sa mission. L’ouverture des menus est rapide, la navigation est fluide et les applications s’exécutent parfaitement, répondant au doigt et à l’oeil.

Multimédia

Avec l’arrivée des smartphones, nous avons complètement oublié la notion même de téléphonie de ce genre d’appareil. De nombreuses utilisations nous sont offertes, et notamment l’aspect multimédia. Sur ce point, le Galaxy S4 est également bien fourni.

Comme nous avons pu le voir en démontant la partie arrière du smartphone, le haut-parleur est beaucoup plus imposant que celui embarqué dans le Galaxy S3. Mais est-ce que le résultat est meilleur ?

Néanmoins, l’aspect multimédia ne s’arrête pas simplement au haut-parleur. C’est ainsi que nous disposons d’un lecteur musical :

Screenshot_2013-04-30-13-34-03

Déjà bien connu sur les précédentes générations, ce lecteur utilise ici Air View. Il suffit de laisser en suspension votre doigt au dessus d’un titre pour en avoir le détail complet.

Bien que le Galaxy S4 ne possède qu’un haut parleur, situé en position arrière, le son qui en sort est relativement puissant avec une bonne fidélité.

A noter que lorsque le lecteur est en marche, un petit média vient s’ajuster sur l’écran de verrouillage, ce qui est pratique et évite de déverrouiller l’appareil pour simplement changer les titres :

Screenshot_2013-04-30-13-36-54

On dispose également d’un lecteur vidéo pour visionner ses séquences et films préférés. Classiquement, Samsung fournit une grande compatibilité au niveau des formats vidéos et cela se vérifie une nouvelle fois. Vous n’aurez donc aucune difficulté pour visionner la très grande majorité des séquences enregistrées sur la mémoire de votre appareil.

Mais ce n’est pas tout, le constructeur sud-coréen amène une fonctionnalité portant sur le partage social : Group Play. Vous souhaitez faire profiter vos amis de vos photos ou de votre musique ? Qu’à cela ne tienne, lancez Group Play, créez un groupe et partagez votre espace multimédia :

Screenshot_2013-04-30-13-44-26[1]

Sans que le fichier ne soit présent sur le terminal de vos amis, ils vont pouvoir en profiter, faire des modifications en temps réel sur les photos ou jouer la même musique pour un son stéréo.

Avec cette nouvelle fonctionnalité de TouchWiz, le constructeur sud-coréen en a également profité pour dépoussiérer son application Samsung Hub. Véritable agrégateur multimédia, vous y trouverez tout pour vos loisirs. Que ce soit livres, films, musiques ou jeux, vous trouverez dans cette version design et moderne du Samsung Hub tout ce qu’il vous faut :

Screenshot_2013-04-30-13-50-19[1]

La lisibilité est claire, même plus que sur le Play Store, qui voit là un concurrent dont il se serait bien passé :

Screenshot_2013-04-30-13-50-59[1]

On retrouve donc ici tout le nécessaire pour utiliser notre Galaxy S4 en tant qu’outil multimédia. On notera juste l’absence de radio avec Tuner FM intégré, ce qui est un peu dommage. A contrario, le dépoussiérage du Samsung Hub était nécessaire, et le constructeur nous offre là un outil qui donne envie d’être utilisé, sobre et facile à mettre en œuvre.

Group Play est également un petit plus qui vous permettra de partager vos photos, musiques et vidéos très facilement avec vos amis, sans devoir transférer les fichiers.

Mais passons maintenant au dernier point de notre test, l’appareil photo du Galaxy S4.

Appareil photo

Il y a quelques années, le capteur photo était un gadget sur les téléphones portables. Aujourd’hui, il se présente comme l’un des principaux arguments de vente pour nos smartphones, et le Galaxy S4 n’échappe pas à la règle.

Le nouveau haut de gamme de Samsung se présente avec un capteur photo de 13 mégapixels. Contrairement au Galaxy S3, le dernier venu s’est donc laissé tenter par l’augmentation du nombre de pixels.

Mais contrairement à la croyance populaire, le nombre de pixels n’augmente pas obligatoirement la qualité des clichés. Nous allons donc voir ce que vaut exactement l’appareil photo du Galaxy S4.

Tout d’abord, au lancement de l’application Appareil photo, on retrouve quelque chose de totalement nouveau, au niveau de l’interface :

Screenshot_2013-04-29-17-00-44[1]

On remarque qu’il est toujours possible d’accéder aux paramètres habituels, grâce à l’icône représentant un engrenage :

Screenshot_2013-04-29-17-01-01[1]

Au niveau du format des vidéos, vous pouvez jouer sur la résolution, mais également sur le format, soit 16:9 ou 4:3. Pour profiter de la pleine résolution du capteur, il faudra donc privilégier le format 4:3.

Mais ce n’est pas tout, le Galaxy S4 a emprunté une partie de son interface au Galaxy Camera, avec un principe de carrousel. Appuyez sur le bouton Mode juste en dessous du déclencheur et cela affichera les différents modes photos du terminal.

De base, le Galaxy S4 est en mode automatique, mais vous pourrez choisir entre Drama Shot, Sound & Shot, la fonction Gomme, le panorama ou encore le mode nuit :

Screenshot_2013-04-29-17-01-22[1]

Maintenant que nous avons présenté les différents réglages possibles au niveau du capteur photo, il est temps de prendre notre Galaxy S4 et faire des photos de tout ce qui bouge (ou pas) pour juger du rendu même des clichés.

Commençons avec une photo en mode automatique :

20130429_151151

Le même plan, en mode HDR :

20130429_151222_Richtone(HDR)

Toujours le même plan, avec un zoom numérique x4 :

20130429_151247_Richtone(HDR)

Le mode panoramique :

20130430_102429

Qui peut proposer jusqu’à 360° d’angle (pour les besoins de la publication, nous avons dû réduire la résolution du cliché) :

20130429_152430

Drama Shot :

20130430_104503

Dual Shot :

20130430_151222[1]

Et ses différents effets possibles :

Screenshot_2013-04-30-15-13-03[1]

Continuons maintenant avec une photo de nuit, en mode automatique :

20130429_222100

Et la même photo, avec le mode nuit sélectionné :

20130429_222114_LLS

A noter que pour une même photo, il est alors possible d’ajouter des effets. Prenons l’exemple de ce cliché :

20130429_151740

Sur l’interface du Galaxy S4, une petite flèche est présente en partie basse. En cliquant dessus, cela fait apparaitre plusieurs petites fenêtres, avec pour chacune, un effet différent :

Screenshot_2013-04-29-15-17-53

De cette manière, vous pouvez vous amuser très simplement, sans devoir recourir à une autre application :

20130429_151823

Fish Eye

 

20130429_151838

Vintage

D’autres effets sont disponibles, mais une mention spéciale pour le Fish Eye, qui reste un effet très utilisé dans la photographie mais très peu présent habituellement.

Bien évidemment, pour avoir une idée réelle de l’évolution du capteur photo, une comparaison avec le Galaxy S3 s’impose. C’est ce que nous avons réalisé à travers quelques comparatifs.

Cliché simple en mode automatique :

20130430_102100

Galaxy S3

20130430_101813

Galaxy S4

 

En mode panoramique :

20130430_102517

Galaxy S3

 

20130430_102517

Galaxy S4

 

Zoom numérique x4 :

20130429_151640

Galaxy S3

 

Galaxy S4

Galaxy S4

 

En macro :

20130430_104732

Galaxy S3

 

20130430_104704_Richtone(HDR)

Galaxy S4

 

20130430_105102

Galaxy S3

 

20130430_105029_Richtone(HDR)

Galaxy S4

 

De nuit, en mode automatique :

20130429_222014

Galaxy S3

 

Galaxy S4

Galaxy S4

 

Le même cliché, avec le mode nuit sélectionné :

20130429_222027_LLS

Galaxy S3

 

20130429_222114_LLS

Galaxy S4

 

Pour finir, nous vous proposons une compilation de différentes photos que nous avons pu réaliser lors de notre test du capteur :

20130429_152005

20130429_152200_Richtone(HDR)

20130429_152840

20130430_103511_Richtone(HDR)

Avec le Galaxy S4 et son capteur photo de 13 mégapixels, Samsung a amélioré l’une des composantes du smartphone. Ici, rien de révolutionnaire, le capteur fait correctement son boulot, avec une qualité en légère hausse par rapport à son prédécesseur, le Galaxy S3. Cependant, le nouveau haut de gamme de la marque sud-coréenne continue de pêcher en faible luminosité, même si une nette amélioration est à noter.

En revanche, le Galaxy S4 offre plus de détails, avec une reproduction plus fidèle des couleurs que le Galaxy S3. Au niveau du mode panoramique, il est désormais possible de zoomer sur les clichés grâce à une bonne qualité. A noter qu’il est également possible d’effectuer des panoramiques à plus de 360°. Ce n’est pas encore PhotoSphere, mais on s’en rapproche, avec un très bon résultat. En contre-partie, et les 13 mégapixels n’y sont pas étrangers, le poids des photos est également à la hausse. Compter environ 5Mo pour un cliché classique, quand cela peut grimper à 12Mo pour une panoramique à 360°.

Dans l’interface, on peut trouver dommage la disparition du mode macro, mais les résultats montrent que le Galaxy S4 s’en sort très bien dans cet exercice, donc la perte n’est que toute relative. On appréciera également la batterie d’effets disponibles, visibles avant même la prise du cliché. En revanche, nous avons été déçus par le résultat moyen de Drama Shot. Censé prendre un objet ou une personne en mouvement dans un seul et même cliché, on obtient quelque chose d’assez flou. C’est dommage car sur le papier, cette fonction est assez séduisante.

Passons maintenant aux vidéos, en commençant par une séquence prise avec le Galaxy S3 (n’oubliez pas de mettre la vidéo en 1080p !) :

On enchaine ensuite avec le Galaxy S4, sans stabilisateur vidéo :

Puis en ajoutant le stabilisateur vidéo :

Sur ce point, les deux smartphones sont assez proches, même si le Galaxy S4 offre des couleurs moins saturées, et une meilleure luminosité, notamment à contre-jour. La stabilisation vidéo apporte un petit plus, mais cela reste assez peu perceptible.

Mais avec le Galaxy S4, Samsung a apporté une nouvelle fonctionnalité, qui plaira à tous les adeptes des livres photos. En effet, avec l’application Story Album, vous avez la possibilité de créer ce type de support, assez facilement, après une petite prise en main. C’est ainsi qu’il vous est proposé plusieurs types de supports :

Screenshot_2013-04-30-00-46-42

A vous de choisir celui qui vous convient puis de sélectionner les photos que vous souhaitez voir apparaitre dans cet album, directement depuis la Galerie :

Screenshot_2013-04-30-00-49-53

Ajoutez du texte, déplacez les photos, vous êtes totalement maitre de votre album photo, qui se présente comme une parfaite alternative aux solutions proposées sur la toile :

Screenshot_2013-04-30-00-50-42

On le voit, avec l’application Appareil Photo, Samsung a ajouté de nombreuses fonctionnalités. Avec nos smartphones, nous délaissons de plus en plus l’aspect téléphonie pour utiliser les fonctions annexes. Le constructeur sud-coréen l’a bien compris en proposant un capteur photo de 13 mégapixels, plus que correct, même si les clichés en basse luminosité restent le point faible de l’appareil.

Comme à l’accoutumée, Samsung devrait nous proposer rapidement une mise à jour de l’appareil photo, avec un correctif qui permettra, espérons-le, de corriger ce petit inconvénient. Quoi qu’il en soit, le Galaxy S4 pourra parfaitement faire office d’appareil photo dédié pour vos photos de vacances ou dans la vie de tous les jours.

Conclusion

Nous voici arrivés à la fin de notre test du Galaxy S4 et il est temps de conclure sur le nouveau haut de gamme de Samsung.

Présenté en mars dernier sur les terres d’Apple, le nouveau porte-étendard de la marque n’a pas fait l’unanimité lors de son officialisation, la faute à un design trop ressemblant à la génération précédente.

Si le design est pour vous une composante primordiale pour votre smartphone, alors passez votre chemin. Si le Galaxy S4 ne joue pas avant tout sur ce point, c’est pour mieux se concentrer sur les nombreuses fonctionnalités qu’il emporte. Beaucoup de gadgets, diront certains, mais qui peut le plus, peut le moins.

Bien évidemment, vous ne vous servirez pas au quotidien de toutes les possibilités offertes par votre Galaxy S4, mais on retrouve ici un panel de fonctions fort pratiques qui peuvent s’avérer très utiles dans certaines situations embarrassantes (Air View, Air Gesture, …).

Même si le Galaxy S4 conserve un design proche de son prédécesseur, avec l’usage de polycarbonate, la finition de l’appareil est véritablement en hausse. Sans être au niveau d’un iPhone 5, on a vraiment cette sensation d’un produit bien fini et solide en main.

Mais avant tout, la grande force du Galaxy S4 réside dans son écran. Vous avez été nombreux à nous faire part de vos retours suite à la commercialisation du Galaxy S4. Et pour la grande majorité d’entre vous, c’est la dalle Super AMOLED Full HD de 5 pouces qui vous a le plus séduit, mais c’est également notre cas. Cet écran est vraiment très beau, et incite à naviguer à travers les menus. On se surprend même à errer entre les différents bureaux, sans but précis, simplement pour apprécier la qualité de l’image.

Bien évidemment, le Galaxy S4 reste un smartphone ultra-performant, trustant la première place de tous les benchmarks auxquels nous avons pu le soumettre. Un petit regret cependant, il est dommage que nous n’ayons pas pu goûter au processeur Exynos 5 Octa. Cette puce octo-core semble particulièrement prometteuse, notamment au niveau de l’autonomie, et sa présentation lors du CES de Las Vegas, a aiguisé notre appétit. Espérons que ce processeur Exynos 5 Octa soit présent dans le futur Galaxy Note 3.

L’autonomie. C’est un point que nous n’avons pas évoqué jusqu’à présent, et pourtant crucial pour bon nombre d’entre nous. Il y a quelques semaines, nos confrères de GSM Arena avait passé le Galaxy S4 au test d’endurance :

gsmarena_003

Avec une autonomie de 63h, le nouveau haut de gamme de Samsung se présente comme le moins énergivore de sa catégorie, avec 15h d’autonomie supplémentaire que les HTC One et Sony Xperia Z.  Mais vous pourrez toujours mettre en doute ces résultats et dire que ces tests ne sont pas représentatifs de l’usage quotidien. Pourtant, après avoir passé des heures à utiliser l’appareil dans tous les sens, à coup de benchmarks, de photos, de Wi-Fi ou d’écran en pleine luminosité, le Galaxy S4 nous a surpris par la bonne tenue de sa batterie (Li-Ion de 2600mAh).

Sans aucune difficulté, vous pourrez utiliser votre smartphone pendant une journée entière sans devoir passer par la case recharge, et sans regarder au type d’applications que vous lancez. En utilisation normale (internet, réseaux sociaux, GPS, Wi-Fi, musique), vous pouvez espérer tenir une journée et demi sans trop de difficultés, voire même deux jours. Vous pourrez même espérer aller au-delà, si vous commencez à utiliser la luminosité automatique et mettez en action l’économie d’énergie.

Dernier point, l’appareil photo. Si Samsung n’a pas apporté ici de grosse révolution avec un capteur de 13 mégapixels, le résultat est des plus corrects, avec une nouvelle interface, intuitive et agréable, et bon nombre de fonctionnalités qui en raviront plus d’un. On pourra noter la possibilité de faire des panoramiques à 360°, même si S Orb est absent du Galaxy S4. Espérons juste qu’une mise à jour permette rapidement d’améliorer la prise de vues en faible luminosité.

Bref, vous l’aurez compris, nous avons été conquis par le Galaxy S4. Cependant, Samsung ne devra pas se reposer sur ses lauriers, car la concurrence est de plus en plus affûtée. Pour la prochaine génération, le constructeur sud-coréen devra peut-être faire davantage preuve d’audace pour continuer à dominer le marché des smartphones et plus particulièrement des terminaux sous Android.

Remerciement à eXpansys pour le prêt du Galaxy S4. Et n’oubliez pas que pour tout achat d’un Galaxy S4, vous profitez d’une carte microSD de 16Go offerte ou d’un pack Security, en cliquant ici.

DSC02528